Avancée
Recherche

Les CMEI des professionnels de la santé environnementale

L’intervention des CMEI permet d’évaluer les sources de pollution, d’irritants et d’allergènes, présents dans l’environnement du patient. Selon les indications de la visite, les CMEI porteront leur attention sur les habitudes du patient et certaines caractéristiques du logement, les polluants biologiques (acariens, moisissures, blattes, allergènes d’animaux…), les polluants chimiques (composés organiques volatils ou COV, formaldéhyde, NO2…) et les polluants physiques (particules, radon...). Les CMEI proposent des mesures d’éviction, et des conseils, personnalisés et adaptés afin d’accompagner au mieux le patient dans une prise en charge globale de sa pathologie.

Trouvez un CMEI

Trouvez un CMEIProche de chez vous

A savoir

Si un patient veut recourir par lui-même à un(e) CMEI, il est conseillé d’en parler à son médecin traitant, qui décidera de la pertinence d’une visite à domicile et précisera la demande.
Les visites des CMEI n’ont pas vocation à faire aboutir une démarche de relogement ou conforter un conflit juridique ou de voisinage.

Etablir un audit de son logement

Etape 01. La prescription

Les CMEI interviennent exclusivement sur prescription médicale, après le diagnostic d’une maladie respiratoires (asthme, rhinite, pneumopathie complexe, BPCO…), allergiques ou immunitaires, en lien avec un ou des polluants de l’environnement. Le médecin ou le patient peuvent contacter et transmettre la prescription de visite au CMEI de son secteur. Ensuite, les CMEI examinent la demande et après validation, ils prennent contact pour organiser un rendez-vous.

01.
Etape 01.

Etape 02. La visite du CMEI

Une visite à domicile suit un protocole bien précis qui permet d’identifier les facteurs de risque dans l’environnement, de réaliser des analyses (biologiques, chimiques ou physiques) en fonction des symptômes ou de certaines observations puis d’accompagner le patient vers l’éviction des allergènes ou polluants. Une visite à domicile dure environ 2 heures. Les CMEI s’intéressent aux habitudes et à l’environnement du patient sur la base d’un questionnaire validé et visitent l’ensemble des pièces

 

Etape 02.
02.

Etape 03. Les prélèvements et analyses

Généralement, les CMEI effectuent des mesures de température, humidité, ventilation…, et réalisent des prélèvements biologiques, chimiques ou physiques selon les cas rencontrés (en fonction de la pathologie et/ou des observations établies).

03.
Etape 03.

Etape 04. L'accompagnement

Les CMEI conseillent les patients afin qu’ils soient les acteurs de l’amélioration de leur environnement, notamment dans leur logement, et pour leur apporter des solutions adaptées pour l’éviction des polluants. Après la visite CMEI, le patient recevra un compte-rendu détaillé ainsi que de la documentation spécifique.Les CMEI peuvent aussi être relais d’information selon les situations et peuvent rediriger le patient vers d’autres acteurs sur son territoire, tels que l’ARS (Agence Régionale de Santé), les services sociaux, le PDLHI (Pôle départemental de lutte contre l’habitat indigne), l’ANAH (Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat), l’ADIL (Association Départementale d’Information sur le Logement), le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement).

Etape 04.
04.

Etape 05. Le suivi après la visite

Généralement, les CMEI reprennent contact avec le patient quelque temps après la visite (entre 3 mois et 1 an) pour faire un bilan du suivi des recommandations préconisées, des symptômes et traitements avant et après la visite et de son degré de satisfaction suite à la visite du CMEI.

05.
Etape 05.

De quelle manière les visites sont-elles prises en charge ?

En général, les visites sont prises en charge par des organismes financeurs comme les Agences Régionales de Santé, certaines mutualités, Caisses d’Allocations Familiales … elles sont donc gratuites pour le patient. Certains organismes ont intégré ce service dans leur coût de fonctionnement et pour une collectivité cela représente un service supplémentaire proposé à la population.
De manière exceptionnelle, on peut demander au patient de financer certaines analyses.